boite

NOUVELLE ADRESSE:La Librairie La Liberté a déménagé au 1073, route de l'Église, Québec (Québec), G1V 3W2

Essais

  • Simone Weil – Note sur la suppression générale des partis politiques

    Publiée en 1950, soit sept ans après sa mort, cette brève réflexion contient toujours le tonique des convictions fondamentales de Weil pour le vrai et le bien. Il ne faut donc pas se surprendre de son aversion pour la réalité des partis, ces « machine[s] à fabriquer de la passion collective ». La démocratie étant indissociable du concept de volonté générale, elle explique que cette volonté, pour être digne de remplir sa visée politique, doit être traversée du travail de la raison, qui « discerne et choisit la justice et l’utilité innocente », raison qui, par ailleurs, « est identique chez tous les hommes, au lieu que les passions, le plus souvent, diffèrent ». La volonté générale n’est donc pas en elle-même la gardienne du salut publique; l’union des volontés particulières se fait en neutralisant les passions individuelles pour ainsi dégager l’espace du commun accord. Que l’union procède du contraire – par l’alliance contingente des passions individuelles – et voilà la démocratie viciée. Or, c’est précisément ce qui constitue le péché originel des partis politiques. Qui aujourd’hui méconnaît encore l’esprit de parti?

  • Décoloniser l’imaginaire

    Gagner sa vie génère nécessairement des frustrations destructrices. Selon Rodolphe Christin, le sort du travailleur est semblable à celui d’un traumatisé social : précarité, pression économique, chantage à l’emploi, idéologie managériale dégradante, etc. Pour le sociologue, « le travail ne tient plus le rôle de grand intégrateur qui lui était dévolu auparavant. Il ne structure plus la vie collective, mais, par ses faiblesses, il contribue à sa déstructuration progressiveiv. » Aux difficultés qui se présentent tout naturellement aux travailleurs s’ajoutent celles auxquelles fait face le théoricien voulant imaginer un au-delà du capitalisme.

  • Alain Deneault – De quoi Total est la somme ?

    L’histoire de Total débute durant la Grande Guerre, période durant laquelle la France connaît une pénurie d’hydrocarbure. C’est ce qui mène à la création de l’entreprise en 1924 (sous le nom de Compagnie française des pétroles) car le gouvernement français désire s’émanciper des entreprises anglo-saxonnes. Deneault nous fait découvrir les rouages d’une administration à la fois opaque (afin de masquer liens de l’entreprise avec les hommes d’état par exemple ou les placements effectués par celle-ci dans les paradis fiscaux, un thème cher à l’essayiste) et amorale.

  • Georges Perec et le travail de Sisyphe

    L’annonce du parcours narratif laisse présager la plus grande banalité : « Ayant mûrement réfléchi ayant pris votre courage à deux mains vous décidez à aller trouver votre chef de service pour lui demander une augmentationiii. » C’est à ce moment que s’actionne l’engin infernal à « prévoir le déroulement favorable des opérations [qui] implique la complicité bénéfique mais hautement improbable de tout un ensemble d’élémentsiv », déterminer l’heure idéale pour tirer le maximum des fonctions administrativo-hiérarchico-professionnelles du chef de service, analyser les réactions du dirigeant face aux demandes d’augmentation du protagoniste, envisager les éventualités les plus « vraisemblables », choisir des stratégies pour atteindre l’objectif visé, etc. Perec dépose du sable dans l’engrenage narratif de sorte que l’entreprise du protagoniste devient vaine et inutile : l’action s’enchaîne par séquences répétitives et n’aboutit à aucun résultat concluant.

  • André Major et l’impossibilité de déserter

    9782764621905 Le Sourire d’Anton ou l’adieu au roman | Les éditions du Boréal Le Sourire… Read more

  • André Belleau : être à l’écoute des mots

    Décédé il y a 30 ans, l’essayiste André Belleau nous a légué quelques classiques de la littérature québécoise dont Surprendre les voix, réédité récemment dans la collection « compact » de Boréal. Fin analyste de la semiosis sociale, Belleau est avant tout un intellectuel engagé dans une réflexion touchant la philosophie du langage, la théorie littéraire et la culture québécoise. Dans l’optique qui est la sienne, surprendre les voix consiste à être à l’écoute de la polyphonie et des différentes instances narratives qui s’entrechoquent, des diverses voix qui se lèvent et qui s’arrachent la place de la mise en parole.

  • Le chapeau de Vermeer, de Timothy Brook

    Le chapeau de Vermeer : le XVIIème siècle vu et écrit par Timothy Brook.

  • Portrait du colonisé / colonisateur, de Albert Memmi

    Albert Memmi et son livre, jugé nécessaire par notre libraire David.

  • Alain Badiou signe un essai philosophique sur le réel perdu

    À la recherche du réel perdu, de Alain Badiou

    « À la recherche du réel perdu » est un exercice de pensée pour tenter de définir ce qu’est vraiment le réel.

  • Véronique Côté livre La vie habitable, un essai sur la beauté des choses

    La vie habitable, de Véronique Côté

    « La vie habitable » de Véronique Côté : une ode à la poésie et à la beauté.

1 2 3 4 5