Librairie La Liberté

La liberté, c’est aussi la librairie

boite

Déménagement

Dès le 18 juin, la librairie sera au 1073, route de l’Église, face à la Bibliothèque Monique-Corriveau.

bismuth

Un lien familial de Nadine Bismuth

9782764625637
Bismuth, Nadine – Un lien familial | Boréal

Usurper l’amour

Comme une toile d’araignée qui se crée progressivement, Un lien familial de Nadine Bismuth nous amène à vivre de façon intrigante un lien que partagent plusieurs personnages et familles. Nous retrouvons Magalie, en couple avec Mathieu, ainsi que leur petite fille Charlotte. De loin, ils semblent former le parfait petit cocon familial et amoureux. Nous serions tentés de les jalouser si nous ne savions pas que Mathieu cache (mal) son infidélité depuis (déjà) trop longtemps. Sauf que Magalie n’est pas sotte, elle le sait très bien, mais persiste et espère retrouver un jour le couple qu’ils ont formé jadis. Guillaume, célibataire et père de famille, est obligé de vivre dans une banlieue à l’extérieur de l’île de Montréal à cause de sa garde partagée. Il travaille à toute heure de la nuit, car il est policier. Grâce aux hasards de la vie (ou au destin), Magalie et Guillaume feront connaissance et partageront leurs secrets.

La vie suit son cours et l’histoire qui les unissait, eux et leur entourage, semble les séparer et les amener vers différents précipices. Sans savoir ce qui les attend au bout du compte, chacun découvre la véritable nature des liens les unissant. Ce sont avec des non-dits et un goût amer que certains se quittent et d’autres se retrouvent. Ce roman nous permet donc d’assister à cette façon complexe qu’ont les relations de naître et de se mouvoir, tout en remettant en question notre manière de les percevoir. Nadine Bismuth crée une histoire en quelque sorte sans fin, mais non sans failles. Elle met en lumière les mauvais choix que font les personnages et l’incompréhension générale qui caractérise leurs relations. Son style nous apporte un baume durant notre lecture, laquelle devient rapidement absorbante. Bien sûr, il nous faut un certain temps pour bien cerner la toile que l’auteure est en train de créer, mais dès lors, notre lecture n’en devient que des plus naturelles, et ce, jusqu’à la fin. Le parcours du lecteur varie en fonction de l’interprétation des éléments qui ont été laissés par Bismuth. De plus, l’auteure laisse le soin au lecteur d’y percevoir une morale, mais cette dernière se conforme à sa vision des relations humaines, laissant libre cours à son ressenti.

Elizabeth Joosten

Categories:

Les chroniques d'Elizabeth, Romans, Suggestions de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *