boite

NOUVELLE ADRESSE:La Librairie La Liberté a déménagé au 1073, route de l'Église, Québec (Québec), G1V 3W2

Hôtel Lonely Hearts de Heather O’Neill

9782896942978
Hôtel Lonely Hearts | Alto

Hôtel Lonely Hearts

Heather O’Neill a un imaginaire infiniment riche, débordant de ces personnages fabuleux qui peuplaient nos rêves d’enfant. Parachutés dans des situations du monde réel, où le quotidien et les misères humaines les rattrapent, ils n’en perdent pas moins leur candeur, leur fraîcheur, leur caractère fantastique.

Déjà dans son recueil de nouvelles La vie rêvée des grille-pain, Heather O’Neill démontrait avec aisance le pouvoir de séduction qu’a le conte sur les adultes, en mettant en scène des robots amoureux, des animaux loquaces, des figures bibliques ou issues de chefs-d’œuvre de la littérature. Dans sa nouvelle parution, le contexte des années folles et de la Grande Dépression, quoique moins onirique, garde cette atmosphère magique caractéristique des récits de l’auteure montréalaise. Pour le lecteur, l’enchantement reste le même, comme si l’extraordinaire romance entre Rose et Pierrot était issue d’un monde parallèle qui aurait existé en marge du nôtre et de sa véritable chronologie.

Hôtel Lonely Hearts trace donc le parcours de ces deux êtres lumineux, Rose et Pierrot, en suivant une forme assez classique : ils naissent, tombent amoureux, puis vieillissent et rencontrent de nombreuses embûches qui les éloignent. Chaque événement sort toutefois de l’ordinaire, à commencer par leur naissance on ne peut plus tragique et leur enfance dans la désolation d’un orphelinat. Leur coup de foudre fulgurant et la découverte de leurs remarquables dons pour la scène laissent par la suite présager un avenir qui déjoue les pronostics et attisent de puissances jalousies. C’est d’ailleurs cette force malsaine qui les gardera longtemps séparés à l’âge adulte, malgré les trajectoires connexes qu’ils suivront parmi les prostituées et les gangsters du Red Light de Montréal. Toujours en se languissant l’un de l’autre, ils tenteront pendant des années de survivre dans ce quartier malfamé, en croisant des excentriques, des hommes influents, des femmes extrêmement débrouillardes et tout autant de clowns tristes.

D’une simplicité magistrale, Heather O’Neill unit le beau au laid et joue avec certains opposés sans jamais contredire son propos. À travers des pages ciselées avec grâce, l’amour fou et un étrange érotisme côtoient la violence, tout comme le bonheur et la tristesse ne font qu’un. Et la liberté des personnages, surtout, a un prix qui ne semble pas toujours si cher payé. Hôtel Lonely Hearts est ainsi un de ces romans rares, habité d’une fantaisie et d’une âme qui lui est propre et qui insuffle au lecteur le charme doux-amer de la mélancolie.

Categories:

Les chroniques d'Anne-Marie, Romans, Suggestions de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *