Librairie La Liberté

La liberté, c’est aussi la librairie

boite

Déménagement

Dès le 18 juin, la librairie sera au 1073, route de l’Église, face à la Bibliothèque Monique-Corriveau.

Dirty Sexy Valley d’Olivier Bruneau

9782370551306
Dirty Sexy Valley | Le Tripode

Promenons-nous dans les bois…

dirty sexy valleyPascal et Laurence ne voulaient pourtant que faire une randonnée dans les bois, mais peut-être n’auraient-ils pas dû quitter le sentier? Simone et ses amis souhaitaient souligner la fin du lycée en organisant une bacchanale endiablée, mais ce n’était peut-être pas une bonne idée de se réfugier dans cette forêt de pins? Ce ne sont pas des démons ou des morts-vivants sur lesquels vont tomber ces personnages qui ont soif (un peu trop…) de vivre, mais sur les quelques consanguins peu recommandables qui ont élu domicile dans ces bois.

À la lecture de Dirty Sexy Valley, on a l’impression que son auteur, Olivier Bruneau, a visionné les films d’horreur américains de l’âge d’or du slasher (début des années 1980) et les films dits eurothrash (particulièrement du cinéma italien des années 70 et 80) en prenant soigneusement des notes. Comme si cela ne suffisait pas, l’auteur profite de la liberté relative que lui donne l’écriture et multiplie les effets gores, les scènes de sexe et les séances de torture à un rythme qui laisse le lecteur pratiquement essoufflé.

Pourquoi alors s’adonner à la lecture d’un livre semblable? Car ne nous y trompons pas : Dirty Sexy Valley est bel et bien ce que l’on appelle un page-turner… C’est que son auteur livre l’apparente banalité de son récit avec verve, sa prose oscillant entre la terreur et l’humour noir avec une facilité déconcertante. Dirty Sexy Valley est un carnaval sadien du grotesque, une catharsis qui se réalise par l’horreur comme par le rire.

On ne peut s’empêcher d’imaginer le sourire moqueur de l’auteur au fur et à mesure que notre lecture progresse. En utilisant une panoplie de personnages (dont très peu sont véritablement recommandables), il tisse une série de mises en scène sanglantes et amorales, faisant du lecteur son complice en attisant le voyeurisme de celui-ci et en le poussant à désirer secrètement découvrir jusqu’où il ira dans son imagination malsaine.

Pure lecture d’évasion, Dirty Sexy Valley est un de ces livres que l’on dévore d’une traite, avec une constante anticipation de ce qui s’en vient.  Olivier Bruneau a transposé sur papier le film gore et ses travers et en a fait un délicieux plaisir coupable… À lire au tout premier degré et avec beaucoup de bonheur!

Jérôme Vermette

Categories:

Actualité littéraire, Actualités, Les chroniques de Jérome, Romans, Suggestions de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *