Librairie La Liberté

La liberté, c’est aussi la librairie

boite

Déménagement

Dès le 18 juin, la librairie sera au 1073, route de l’Église, face à la Bibliothèque Monique-Corriveau.

cover

Le goût de la bière fermière de Martin Thibault

9782897114565
Thibault, Martin – Le goût de la bière fermière
Druide
29.95$

La bière fermière dans tous ses états

Ça y est, nous avons réussi, nous sommes arrivés à l’été. Le soleil et la chaleur sont présents, les journées s’étirent jusqu’à 21h, c’est la belle saison. On accompagne souvent l’été d’un verre : un vin rosé, un cidre, un spritz, du mousseux, mais pour moi, c’est la bière. Je l’avoue, je suis un consommateur de bière saisonnière ; l’automne, j’aime les bières plus rondes comme une Scotch Ale, l’hiver, les bières plus fortes pour me réchauffer, le printemps, des bières « soleil » comme des IPA très fruitées et des bières plus surettes, et l’été, je veux me désaltérer. Mon choix revient régulièrement à une bière de style saison, bière qui est sèche, légèrement poivrée et herbacée (comme la Saison de la MicroBrasserie Charlevoix), ce qui étanche la soif. Ce style de bière provient des fermes belges du XIXe siècle. Les propriétaires fermiers de l’époque brassaient cette bière pour abreuver leurs employés lors de la saison du travail aux champs. Le style avait presque disparu, mais des microbrasseries américaines se sont amusées à recréer le style à leur façon. Ils ont nommé cette bière Farmhouse, mais elle n’a plus rien de fermier, car elle est complètement brassée dans une brasserie moderne, loin de la ferme. Dans le livre Le goût de la bière fermière, l’auteur Martin Thibault, en collaboration avec David Lévesque Gendron, a décidé d’élucider une question : Qu’est-ce qu’une bière fermière au XXIe siècle?

Professeur de cégep à Montréal, Martin Thibault est très bien connu dans le monde brassicole grâce à son blogue (Les coureurs des Boires) et de ses nombreux livres, dont Les saveurs gastronomiques de la bière. Il est également un infatigable voyageur à la recherche de bières traditionnelles qui ont quasiment disparu. Ces dernières années, il a voyagé dans les Andes, dans les pays scandinaves, au Sénégal, en Estonie, en Lituanie et même au Bhoutan. Par ses recherches et ses voyages, il a réussi à faire découvrir au grand public une levure indigène de la Norvège, la Kveik, levure qui est de plus en plus populaire dans le monde des microbrasseries, dont ici au Québec.

Le livre Le goût de la bière fermière est le résultat des nombreux voyages de Martin Thibault. Il expose clairement ce qui, selon lui et d’autres experts, devrait être une bière fermière. Il traite de bières telles que la Seto Õlu de l’Estonie, la gueuze de Belgique, la Frutilladadu Pérou, lawild ale américaine, la Bang Chang du Bhoutan. Il n’hésite pas également à traiter des bières du Québec qui sont toutes des brasseries fermières, comme la Chouape, la Champ Libre, la Auval, À l’abri de la Tempête ou des brasseries qui se rapprochent de cette tradition fermière telles que Dunham, le Castor, Sutton et bien d’autres. L’érudition et le travail sur le terrain est digne de celui d’un anthropologue ; souvent Martin Thibault va dans le salon des gens afin de déguster leurs bières. Le tout est écrit dans une très belle plume qui fait vite oublier que l’on lit une étude. Il est d’ailleurs très agréable d’accompagner la lecture d’une bonne bière, qu’elle soit fermière ou pas…

Jean Labrecque

Categories:

Actualité littéraire, Actualités, Essais, Les chroniques de Jean, Suggestions de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *