boite

NOUVELLE ADRESSE:La Librairie La Liberté a déménagé au 1073, route de l'Église, Québec (Québec), G1V 3W2

Des bandes dessinées à découvrir

Les suggestions de Gabriel


9782207142219
Denoël Éditeur
49,95$

Préférence système d’Ugo Bienvenu

Dans Préférence système, Ugo Bienvenu raconte un futur inquiétant où l’entièreté du catalogue de la mémoire humaine est soumise au diktat du clic et de la popularité (égoportraits et Mozart sur un même pied), et la quête illusoire d’un homme pour en préserver les bribes qui l’ont touché.

Le Bureau des Essentiels a pour mission d’archiver et de gérer l’intégralité du catalogue mémoriel de la civilisation humaine, dématérialisée au sein de titanesques serveurs. Or, pour accommoder les créateurs de contenus, il devient nécessaire d’élaguer régulièrement des pans entiers de la mémoire universelle, comme le ferait une bibliothèque prise avec des titres délaissés depuis trop longtemps par ses usagers. Intervient alors Yves, un simple archiviste, qui commet le délit de sauvegarder des données volées dans la mémoire de son robot domestique, Mikki, qui porte également son enfant. Lorsque les autorités découvrent le vol, la famille est traquée et éliminée, à l’exception du robot et du bébé à naître. Élevée hors du monde, la jeune fille devient la seule dépositaire de ce qui aura ému son père, au point de risquer sa vie.

Bienvenu signe ici non pas tant une critique de l’anti-intellectualisme, qu’un véritable hommage à la transmission de la mémoire, à ce qu’on conserve, non pas par utilité ou rationalité, mais par goût, par émotion. Il nous rappelle que l’inutile n’est pas vide de sens. On ne s’étonne pas de retrouver l’ouvrage parmi les finalistes du prix Bédéis causa.


9782075108829
Gallimard
56,95$

Dans un rayon de soleil de Tillie Walden

Élève solitaire et rêveuse au sein d’un pensionnat pour jeunes filles ayant pour la moindre particularité d’être situé aux confins de l’espace, Mia tombe éperdument amoureuse de Grace, la nouvelle. Cinq ans plus tard, elle est maintenant membre d’un équipage d’archéologues-restauratrices qui voyage à bord d‘un poisson Koï géant, à la recherche de ruines architecturales à la dérive dans l’immensité du vide intersidéral. Or, les pièces du passé à recoller ne sont pas forcément toujours celles que l’on présume.

Après l’autobiographique et bien justement récompensé Spinning, où Tillie Walden racontait son adolescence passée dans les arénas à l’occasion des compétitions de patinage artistique auxquelles elle prenait part, explorant au passage toute l’intensité caractéristique de cet âge, l’autrice-illustratrice propose ici un récit qui se joue des codes de la science-fiction, tout en poursuivant l’exploration de thèmes qui visiblement lui sont chers. Un album féminin et féministe, réjouissant, avec juste ce qu’il faut d’étrange et d’inexpliqué, qui s’avère être une véritable ode à l’amitié et à la famille choisie, au clan que l’on forge soi-même. Walden parvient à maintenir l’équilibre fragile d’offrir un récit férocement romantique qui n’a rien d’une bluette.


9791034741748
Dupuis Éditeur
68,95$

Orbital : l’intégrale T.01 – Première époque de Serge Pellé et Sylvain Runberg

En 2293, l’humanité évolue maintenant au sein de la Confédération, un ensemble civilisationnelle vieux de plus de huit mille ans et regroupant près de 800 mondes extraterrestres. Quinze ans plus tôt sur Terre, cent vingt mille personnes venues de partout sur le globe ont perdu la vie à Prague, dans un attentant causé par des isolationnistes le soir du vote d’adhésion historique. Premier humain admis au sein de l’Office Diplomatique Intermondial, Caleb Swany apprend qu’il devra faire équipe avec Mézoké Izzua, un citoyen du peuple Sandjar jusqu’à tout récemment en guerre avec les Terriens. Le duo d’agents a donc valeur de symbole, celui de la réconciliation possible.

À la différence des space opera clichés où une humanité triomphante colporte la civilisation à travers les étoiles, Pellé et Runberg mettent ici en scène des humains diminués et méprisés par une partie de la galaxie. Et ce qui fascine dans cette série futuriste amorcée il y a presque 15 ans, c’est l’aspect résolument contemporain des thèmes qu’elle explore : les identités et la différenciation de genre, la xénophobie, les laissés-pour-compte du progrès, le vivre ensemble, la géopolitique des États plurinationaux, etc.

La parution en novembre dernier d’une première intégrale (qui couvre les aventures des quatre premiers tomes) aura été l’occasion de découvrir, sur le tard, cette œuvre d’une grande qualité, qui nous rappelle qu’il est possible en bande dessinée de raconter une histoire avec rythme et rebondissements, sans faire de compromis sur la richesse et la profondeur des réflexions suscitées.

Gabriel Sauvé

Categories:

Bandes dessinées, Science-fiction, Suggestions de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *