boite

NOUVELLE ADRESSE:La Librairie La Liberté a déménagé au 1073, route de l'Église, Québec (Québec), G1V 3W2

Connie Willis en mode «Blitz»

Titre : Blitz | Éditions : J’ai lu
9782290071021

Le dangereux métier d’historien, voyageurs du temps selon Connie Willis

connie-willis

Il y a quelques semaines, la collection J’ai lu a finalement publié en format poche, le dyptique «Blitz» de l’américaine Connie Willis. Willis est une auteure très renommée, car presque toutes ses parutions ont remporté les grands prix majeurs de science-fiction du monde anglophone, soit les prix Hugo, Nebula et Locus. «Blitz» conclu une série de roman où l’univers est des plus intéressants. Dans un futur proche, les historiens ont la possibilité de voyager dans le passé pour pouvoir étudier l’histoire à la source. Chaque historien qui est envoyé dans le passé se doit d’être un expert de l’époque, car aucuns détails ne doivent révéler son identité, afin de ne pas créer de problème avec le continuum historique.

Dans «Le Grand Livre», publiée en 1992, l’historienne Kirvin Engle s’en va étudier le Moyen Âge anglais, quelques années après la terrible peste noire. Mais lors de son transfert dans le passé, quelque chose ne tourne pas rond. Désorienté par son voyage dans le temps, elle est recueillie par une famille d’un village. Lorsqu’elle reprend ses esprits, elle se rend rapidement compte qu’elle n’est pas au bon endroit, mais également pas à la bonne époque. Pendant ce temps dans le présent, en 2054, une mystérieuse maladie fait son apparition et plusieurs personnes en meurent. Est-ce que l’ouverture de la porte temporelle a laissé passer un virus provenant du Moyen Âge? Une course contre la montre s’engage pour trouver la source et le remède contre cette maladie qui risque de décimer la population mondiale!

Le deuxième roman de cet univers s’intitule «Sans parler du chien» paru en 1998. À court d’argent pour effectuer leur voyage temporel, les universitaires doivent faire appel à des mécènes pour financer leurs expéditions. L’une de ces bayeuses de fond rêve de voir reconstruire la cathédrale Coventry qui a été détruite par les raids allemands lors de la Deuxième Guerre mondiale. Lors des transfert, un chat, un simple chat provenant de l’époque victorienne s’introduit dans le continuum et apparait en 2057.La présence de ce chat est, selon les experts, impossible et inexplicable et il risque à lui seul de changer le cours de l’histoire. L’action du roman se déroule alors entre la paisible Angleterre victorienne et les raids de la Luftwaffe. Les bombardements se mêlent à Jerome K. Jerome et un chat victorien est aussi précieux qu’une potiche d’un évêque. Finalement, le dyptique «Blitz» se compose de deux romans faisant près de 1 000 pages chaque, soit «Black-Out» et «All-Clear». Cette fois-ci l’histoire se déroule dans une seule période historique, soit l’Angleterre de la Deuxième Guerre mondiale. Les romans racontent l’aventure de trois personnages. Tout d’abord Merope qui va étudier le sort des enfants évacués de Londres lors des attaques sur la ville. Puis Polly, qui se fait engager dans un commerce de grande surface de Londres pour mieux analyser le comportement des londoniens lors du blitz allemand sur la capitale.

Finalement il y a Michael qui est envoyé pour étudier l’évacuation de Dunkerque. Pour des raisons que les trois ignorent, les portes spatio-temporelles qui doivent les reconduire en 2060 ne s’ouvrent pas. Les trois comparses se retrouvent donc pris à Londres et ils doivent vivre, et surtout survivre, aux bombardements de Londres. Malgré le fait que des deux romans sont énormes, il est impossible de les déposer tellement qu’ils sont remplis d’action. Ce qui rend ces romans fascinant, c’est non seulement l’action et les rebondissements, mais c’est aussi la recherche historique. Ces romans vont plaire tant aux amateurs de roman historique, qu’à ceux de thriller et, bien évidemment, aux geeks! Une série de romans à dévorer, mais qu’on prend aussi plaisir à relire.

Une chronique du dyptique «Blitz» de Connie Willis rédigée par : Jean Labrecque

«Les sources historiques étaient tout simplement truffées d’erreurs.
Voilà la raison pour laquelle les historiens doivent se rendre sur le terrain.» – Connie Willis

 

Categories:

Les chroniques de Jean, Romans

Un commentaire

  • Connie Willis | Chronique du dyptique «Bl…

    28 juillet 201514 h 09 min Reply to Connie

    […] Retour sur le dyptique de Connie Willis : «Blitz». Laissez-vous transporter dans l'univers de cette excellente écrivaine américaine!  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *