Librairie La Liberté

La liberté, c’est aussi la librairie

boite

Déménagement

Dès le 18 juin, la librairie sera au 1073, route de l’Église, face à la Bibliothèque Monique-Corriveau.

une_article

Détournement d’État de Julia Posca et Guillaume Hébert

9782895962793
Posca, Julia / Hébert, Guillaume (IRIS) – Détournement d’État : 15 ans de règne libéral | Lux

couvertureLa généreuse audience que la librairie eu le plaisir d’accueillir lors du lancement de Détournement d’État, mercredi soir dernier, en dit long sur l’attention que suscite l’œuvre du Parti libéral du Québec.

En cette période électorale, on ne peut nier que le livre de Julia Posca et Guillaume Hébert tombe à point nommé : une synthèse des quinze ans de règne libéral s’insère naturellement dans cette phase sensible de la vie démocratique. Puisant dans le large bassin d’études produites par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), les auteurs de Détournement d’État réussissent à dégager la logique qui a gouverné le Québec depuis 2003, par delà la fragmentation du traitement médiatique. Tout au long de l’ouvrage, cette logique, néolibérale, est soumise à une critique sans concession. Pour les deux chercheurs, il en va de la (re)définition de l’État et de son rôle : depuis les années 80, la succession des réformes visant à modifier le modèle social-démocrate québécois aurait culminée avec l’avènement au pouvoir de Jean Charest en 2003. En convoquant huit figures importantes du gouvernement libéral depuis lors, les auteurs rendent manifeste les diverses façons dont l’État québécois a changé de nature en singeant toujours plus l’esprit de l’entreprise privée. Il n’est alors pas question d’une disparition de l’État, mais bien d’un détournement à des fins privées, au nom du bien public. Les vexations essuyées par les corps soignant et enseignant et les nouveaux laissés pour compte, mis à l’écart du filet social, témoignent de ce qu’il en est véritablement du bien public dans le régime néolibéral.

Lors du lancement, Julia Posca, dont l’ouvrage Manifeste des parvenus (également chez Lux) est récemment paru en librairie, s’est exprimé sur les enjeux de la campagne électorale actuelle. Pour la sociologue, s’il existe de nouvelles charges sociales à assumer pour nos futurs élus, il existe aussi des risques qu’elles soient un prétexte pour désigner de nouveaux boucs émissaires, en première ligne les immigrants. Dans l’effort de lucidité qu’appelle chaque citoyen lors de la délibération démocratique, Détournement d’État pourra se lire comme l’invitation à chercher de ces véritables enjeux la véritable nature.

David Labrecque

Categories:

Actualité littéraire, Actualités, Essais, Évènements, Les chroniques de David, Suggestions de lecture, Vos libraires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *