boite

NOUVELLE ADRESSE:La Librairie La Liberté a déménagé au 1073, route de l'Église, Québec (Québec), G1V 3W2

La chambre bleue, de Georges Simenon

Titre : La chambre bleue | Éditions : Le livre de poche.
ISBN :9782253143123.

La chambre bleue de Georges Simenon, au cinéma.

La chambre bleue : un livre de Georges SimenonDans les onze derniers mois, ils se retrouvent huit fois dans la chambre bleue.
Ébats ardents, de façon quasi animale.

Pour l’un, passion fiévreuse et enivrante. Pour l’autre, consommation d’un amour démesuré, exutoire d’un mariage peu fécond.

Soudainement, l’homme ressent le besoin d’être parmi les siens, auprès de sa femme et de sa fille. Peut-être réalisera-t-il qu’il ne pourra vraisemblablement jamais rendre cet amour frénétique à son amante. Dès lors, on flaire le danger : un drame se dessine.

Georges Simenon crée une tension dès les premiers chapitres. On comprend rapidement que l’histoire qui nous est racontée par le personnage de Tony ne s’adresse pas à nous, lecteurs, mais plutôt à un procureur, un juge, un enquêteur. Au fur et à mesure que le récit progresse, on saisit l’ampleur de la situation.

Le tout se termine par un procès pour double meurtre.

Un court roman de Georges Simenon, comptant 185 pages, qui se lit d’un trait !

Une chronique de La chambre bleue proposée par Éléna Laliberté.

Piqué(e) de curiosité après lecture de ces quelques lignes ? Nous vous dévoilons un peu du quatrième de couverture :

– Je t’ai fait mal ?
– Non.
– Tu m’en veux ?
– Non.
C’était vrai. A ce moment-là, tout étai vrai, puisqu’il vivait la scène à l’état brut, sans se poser de questions, sans essayer de comprendre, sans soupçonner qu’il y aurait un jour quelque chose à comprendre. […] Était-il heureux ? Si on le lui avait demandé, il aurait répondu oui sans hésiter.

Georges Simenon est l’auteur de La chambre bleue. Écrivain belge de langue française né à Liège en 1903, il est l’un des auteurs les plus traduits au monde.

A noter que ce roman a récemment été porté au grand écran par Mathieu Amalric.
Sélection officielle du Festival de Cannes.

Categories:

Les chroniques de Éléna Laliberté, Romans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *