boite

NOUVELLE ADRESSE:La Librairie La Liberté a déménagé au 1073, route de l'Église, Québec (Québec), G1V 3W2

Policiers et suspense

  • Suggestions de Noël!

    Le temps des Fêtes est de nouveau à nos portes et la folle course aux cadeaux est déjà bien entamée. Pour vous inspirez dans votre recherche du parfait présent, l’équipe de la librairie La Liberté vous propose ses coups de cœur de lecture à offrir pour tous les âges.

  • Le Rituel et Derniers jours d’Adam Nevill

    Dans Le Rituel, quatre randonneurs anglais s’égarent au sein d’une forêt sombre et épaisse de la Suède. Au cœur de ce lieu qui semble appartenir à une autre ère, ils ne tardent pas à avoir l’impression que quelqu’un, quelque chose de très ancien les menace. En témoigne les offrandes macabres qu’ils trouvent sur leur chemin. En très peu de temps, ils doivent lutter pour leur survie, rationner la nourriture, se protéger. Et rien ne peut les avoir préparés à ce qu’ils découvriront. Quelques années plus tard, un cinéaste indépendant, Kyle Freeman, personnage principal de Derniers jours, aura réalisé un documentaire sur la disparition de quatre randonneurs en Suède. Un an après la réalisation de ce film, il commence un tournage à propos d’une secte de l’époque hippie. Les lieux qu’il visite semblent habités par une présence indicible qui dépasse l’entendement humain. Lui et son caméraman n’auront d’autres choix que de revoir leur conception rationnelle du monde.

  • Histoires de crimes

    L’intérêt de la population pour le True Crime (ou le documentaire criminel) connaît, depuis les dernières années, un essor assez important. C’est en cette mi-octobre, mois de l’horreur, que j’exploite cette fascination grandissante pour la criminologie en vous présentant quelques-uns de mes coups de cœur littéraires sur le sujet.

  • Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

    En ce mois d’octobre, avec l’automne qui s’installe et Halloween à nos portes dans quelques semaines, quoi de mieux qu’un bon roman à énigmes à la Agatha Christie, mais réinventé avec une touche moderne. C’est ce que nous offre le britannique Stuart Turton avec Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, un délicieux whodunit façon Jour de la marmotte.

  • Nos idées-cadeaux pour le temps des Fêtes

    Il est parfois difficile de trouver ses repères parmi l’infinité de nouveautés que nous proposent… Read more

  • «Tu n’as jamais été vraiment là» de Jonathan Ames

    L’adaptation remarquée de la nouvelle de Jonathan Ames, Tu n’as jamais été vraiment là, par Lynne Ramsay, enjoignit récemment les éditions Gallimard à rééditer cette jolie petite pièce de littérature. Sa simplicité est appréciable : Joe, tour à tour Marine, agent du FBI et homme de main, est mandaté d’exfiltrer d’un réseau de prostitution juvénile la fille d’Albert Votto, sénateur d’Albany. Pour ce faire, Joe devra affronter plus d’un imprévu, mettant à l’épreuve ses ressources stratégiques et tactiques et sa capacité d’adaptation. Du reste, la personnalité de Joe peut paraitre convenue ; un homme solitaire et taciturne à la psyché rompue par les coups d’un père violent (ex-Marine comme lui) ayant renoncé à l’amitié et à l’amour, si ce n’est l’amour filial et très discret qu’il porte à sa mère.

  • « Little Heaven » de Nick Cutter

    Le Mal est-il un principe qui habite chaque être humain, que nous le voulions ou non? Dans quelle mesure chacun d’entre nous doit-il composer avec une part plus ou moins obscure de son âme, de son esprit? Posé ainsi, le problème semble purement métaphysique, bien que, depuis Freud, la psychologie y ait son mot à dire. En 1898, Henry James posait en partie la question en donnant à sa fameuse histoire de fantôme ce « tour d’écrou supplémentaire » qui la rendait si délicieusement subversive. La narratrice rejetait sur la responsabilité d’anciens gardiens la personnalité malfaisante des deux enfants dont elle avait la garde; James avait eu le mérite de ne pas donner de réponses claires (d’autant plus que la santé mentale de la narratrice était pour le moins chancelante!).

  • Lovecraft : la part sombre de la littérature

    Le « héros » lovecraftien par excellence est un homme blanc, généralement cultivé, parfois scientifique, et souvent anonyme. Ses recherches l’amènent toujours à découvrir l’existence de formes de vie antédiluvienne, des cultes inconnus, des savoirs oubliés, des rituels de sorcellerie, etc. Ainsi, le fameux Cthulhu de la nouvelle éponyme (et qui a donné son nom à la cosmogonie lovecraftienne) est une créature venue des étoiles bien avant l’avènement de l’Homme. Son existence est révélée au personnage principal par la découverte de statuettes servant dans des cultes qui lui sont rendus par des peuplades considérées par l’auteur comme arriérées (des esquimaux du Groenland et des ruraux de la Louisiane).

  • Selva Almada et le féminicide argentin

    À mi-chemin entre le récit d’enquête et le roman, Les jeunes mortes de Selva Almada (éditions Métailié, 2015), malgré sa structure parfois complexe et labyrinthique, arrive à nous faire vivre la violence et le sexisme ordinaire dont sont victimes les femmes de cette partie du monde où l’homme règne toujours en maître.

  • Les lieux sombres, de Gillian Flynn

    « Les lieux sombres » de Gillian Flynn seront bientôt adaptés au cinéma : découvrez le livre dès maintenant !