Librairie La Liberté

La liberté, c’est aussi la librairie

boite

Déménagement

Dès le 18 juin, la librairie sera au 1073, route de l’Église, face à la Bibliothèque Monique-Corriveau.

Actualités

  • Histoires de crimes

    L’intérêt de la population pour le True Crime (ou le documentaire criminel) connaît, depuis les dernières années, un essor assez important. C’est en cette mi-octobre, mois de l’horreur, que j’exploite cette fascination grandissante pour la criminologie en vous présentant quelques-uns de mes coups de cœur littéraires sur le sujet.

  • Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

    En ce mois d’octobre, avec l’automne qui s’installe et Halloween à nos portes dans quelques semaines, quoi de mieux qu’un bon roman à énigmes à la Agatha Christie, mais réinventé avec une touche moderne. C’est ce que nous offre le britannique Stuart Turton avec Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, un délicieux whodunit façon Jour de la marmotte.

  • Les furtifs d’Alain Damasio

    Une fable moderne de l’acception de l’autre Quinze ans. Quinze ans que l’on attendait une… Read more

  • À côté de nous le déluge. La société d’externalisation et son prix de Stephan Lessenich

    Le miroir déformant de l’abondance occidentale Le sociologue allemand Stephan Lessenich nous convie à un… Read more

  • Ma dévotion de Julia Kerninon

    Droit au coeur La meilleure manière de décrire Ma dévotion de Julia Kerninon est sans… Read more

  • Le tigre de Joël Dicker

    Une chasse sibérienne Après nous avoir offert de nombreux romans à succès, dont La vérité… Read more

  • books-lgbt

    Littérature LGBT

    Cette semaine commence la fête de l’arc-en-ciel de Québec (29 août au 1er septembre 2019). Voici donc l’occasion idéale de laisser les préjuger de côté et d’oser la littérature LGBT, que vous en fassiez partis ou que vous soyez alliés à la cause. Toutefois, le nombre d’ouvrages est plus faramineux que vous n’oseriez le penser. Ainsi, j’ai décidé de me concentrer sur un petit top dix de mes favoris. Je vous souhaite donc une bonne lecture !

  • L’air que tu respires de Frances de Pontes Peebles

    L’action se déroule au Brésil dans les années 30, où un couple de gens fortunés acquiert une plantation de cannes à sucre. Ils y emménagent avec leur fille unique, Graça. Cette dernière se lie d’amitié avec une jeune orpheline du nom de Dores, travaillant comme domestique sur la propriété. Ensemble, elles découvrent la musique, pour laquelle elles développeront une véritable passion.

  • cover

    Le goût de la bière fermière de Martin Thibault

    Le livre Le goût de la bière fermière est le résultat des nombreux voyages de Martin Thibault. Il expose clairement ce qui, selon lui et d’autres experts, devrait être une bière fermière. Il traite de bières telles que la Seto Õlu de l’Estonie, la gueuze de Belgique, la Frutilladadu Pérou, lawild ale américaine, la Bang Chang du Bhoutan. Il n’hésite pas également à traiter des bières du Québec qui sont toutes des brasseries fermières, comme la Chouape, la Champ Libre, la Auval, À l’abri de la Tempête ou des brasseries qui se rapprochent de cette tradition fermière telles que Dunham, le Castor, Sutton et bien d’autres. L’érudition et le travail sur le terrain est digne de celui d’un anthropologue ; souvent Martin Thibault va dans le salon des gens afin de déguster leurs bières.

  • cover

    Si on était d’Axelle Lenoir

    Après L’Esprit du camp tomes 1 et 2, honorés dans la liste préliminaire du prix des libraires en 2018 et 2019, Axelle Lenoir (auparavant connue sous le nom Michel Falardeau) publie le premier volume de Si on était. La bande dessinée, d’abord publiée dans le magazine Curium, met en scène Marie et Nathalie, deux adolescentes et meilleures amies. La première est spontanée, positive, naïve et nulle en anglais, alors que la seconde est plus réfléchie, timide et intellectuelle. Parce que la vie d’ado comporte parfois des moments d’ennui, les deux adolescentes s’adonnent régulièrement à leur jeu préféré, « si on était ». Les règles sont simples : « une personne nomme un sujet – admettons « les fruits » – et les participants doivent ensuite s’imaginer ce qu’ils seraient en se soumettant aux contraintes du sujet ».

1 2 3 14